06.07.2022

Aide en Ukraine : ce qui est rendu possible grâce à votre don

Depuis plus de quatre mois, la guerre fait rage en Ukraine. Notre aide d’urgence, apportée grâce à nos organisations partenaires suisses, est en place et se poursuit. Voici quelques exemples de projets pour illustrer comment se déroule l’aide sur place.

34 projets en faveur de la population ukrainienne

Grâce à la solidarité quasi inégalée de la population suisse, nous avons déjà financé 34 projets à hauteur de plus de 15 millions de francs depuis le début de la guerre:

Nous utiliserons encore une partie des dons cette année, mais aussi de manière responsable pendant les années à venir afin que notre action soit la plus efficace possible pour agir sur le long terme et de manière durable. Retrouvez ci-dessous quelques reportages des médias qui vous donneront un aperçu concret des projets que nous finançons.

Judith Schuler, notre Directrice communication et fundraising, s’est récemment rendue en Ukraine et a visité des projets financés par nos soins avec des journalistes. Elle répond à trois questions sur la situation actuelle et sur l’aide apportée sur place :

Quel est l’état d’esprit général en Ukraine actuellement ?

Pendant tout le voyage, nous avons constaté une situation contrastée. D’un côté, la vie suit son cours dans l’ouest de l’Ukraine et les gens profitent des températures estivales aux terrasses des cafés sans se laisser perturber par les sirènes d’alarme qui retentissent quotidiennement. De l’autre, à quelques mètres de là, une école réaménagée en centre d’hébergement pour réfugié·e·s de la Croix-Rouge suisse rappelle la terrible réalité de la guerre. Une centaine de personnes venues de l’est de l’Ukraine ont trouvé refuge dans le gymnase, les salles de classe et le sous-sol. Beaucoup ont été contraintes de fuir dans l’urgence et ont dû laisser derrière elles la quasi-totalité de leurs possessions.

 

Quels projets avez-vous visité ?

Nous avons visité des projets de nos organisations partenaires suisses Medair et la Croix-Rouge suisse dans les villes d’Ivano-Frankivsk et de Ternopil, à l’ouest de l’Ukraine. Ce sont notamment des projets destinés aux réfugiés venus d’autres régions d’Ukraine et qui sont désormais hébergés dans des abris d’urgence tels que des écoles des foyers d’étudiants. Ils ont désormais besoin de biens de première nécessité, comme d’un lit pour dormir, mais aussi de nourriture, de produits d’hygiène et de soutien psychologique.

« Je suis soulagée que ces personnes puissent recevoir de l’aide grâce à la solidarité de la population suisse. »

Quelles rencontres vous ont particulièrement marquée ?

Ma rencontre avec Oksana et sa famille, de Marioupol, qui vit désormais dans une salle de classe de l’école de Ternopil m’a beaucoup touchée. Oksana a eu beaucoup de mal à parler de ce qui lui est arrivé et doit vivre avec des sentiments contradictoires : d’une part, elle ressent un malaise et une tristesse constantes pour tout ce qu’elle a perdu et est gagnée par l’incertitude concernant la vie de certains membres de sa famille et de ses amis. D’autre part, elle éprouve un grand soulagement d’avoir pu quitter Marioupol en vie. Je suis soulagée qu’elle reçoive maintenant le soutien dont elle a besoin à Ternopil grâce aux dons de la population suisse.  J’ai aussi été profondément touchée par la solidarité des habitant·e·s de l’ouest de l’Ukraine qui s’occupent de leurs compatriotes venu·e·s des zones de guerre. Par exemple, les enseignantes d’une école de Ternopil cuisinent pendant toutes les vacances d’été pour les familles de réfugié·e·s hébergées dans l’établissement et font tout ce qui leur est possible pour apporter leur soutien.

 

 

Reportages des médias : voici à quoi ressemble concrètement l’aide apportée sur place

Différents reportages et articles parus dans les médias suisses ces dernières semaines montrent à quoi ressemblent concrètement les projets que nous finançons pour soutenir la population ukrainienne.

 

 

RTS 1 : Le 12h45 du 22 juin

Ce reportage vidéo sur les projets de nos organisations partenaires Medair et la Croix-Rouge suisse à Ivano-Frankivsk montre comment une aide directe et concrète est apportée sur place aux réfugié·e·s. Une psychologue y explique comment elle aide les personnes à traverser cette terrible épreuve. À voir et à revoir en ligne.

 

 

RTS la 1ère : La matinale du 17 juin

Le journaliste Nicolas Vultier s’est rendu en Ukraine pour voir comment les dons sont utilisés sur place et s’est entretenu avec les responsables d’une école qui, au lieu d’accueillir ses 1’300 élèves comme d’habitude, héberge et protège en ce moment-même des centaines de réfugié·e·s. Un reportage à écouter en direct d’Ukraine.

 

 

RTS : Forum du 18 juin

Dans l’émission de Forum du 18 juin, Nicolas Vultier donne un aperçu des projets qu’il a visité en Ukraine avec nous mi-juin et explique comment l’argent est actuellement utilisé sur place et comment il le sera à l’avenir.

 

 

Blick.ch

Le quotidien suisse Blick s’est rendu dans l’ouest de l’Ukraine et témoigne de l’aide apportée par nos organisations partenaires. L’article décrit les projets financés grâce aux dons de la population suisse et comment l’argent sera utilisé dans les années à venir.