10.11.2021

Coronavirus Suisse : une étude met en évidence l’impact de l’aide

Quel est l’impact de vos dons ? Comment notre soutien a-t-il été perçu par les organisations que nous avons soutenues ? Et quelles leçons pouvons-nous tirer de cette crise sans précédent pour de prochaines situations similaires ? Une étude indépendante commandée en septembre 2020 répond à ces questions. Nous venons de recevoir ses conclusions.

Cliquez ici pour l'étude

Contexte de l’étude d’impact

Les 43,5 millions de francs de dons que vous nous avez confiés témoignent d’un formidable élan de solidarité. La coopération avec les 129 organisations nationales, régionales et locales est elle aussi exceptionnelle. Toutes ont accompli de grandes choses pendant la crise et ont œuvré pour le bien des personnes qui se trouvaient – et se trouvent toujours – dans des situations particulièrement difficiles. Sur les 108 organisations que nous soutenions à la date de l’enquête, 69 ont accepté de participer à l’étude réalisée par la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW) et la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne (HETSL).

 

Répondre aux besoins dans toute la mesure du possible

Sans surprise, toutes les organisations constatent que le nombre de personnes en détresse s’est accru pendant le confinement. La proportion de personnes actives, d’hommes, de mineur.e.s et de personnes handicapées a particulièrement augmenté. Les besoins les plus urgents tels que la nourriture, l’hébergement et le soutien financier ont été pour la plupart satisfaits. En revanche, l’action sociale a été la grande perdante, ce qui est lié aux mesures de distanciation sociale, mais aussi au fait que les organisations manquaient de personnel pour offrir les services correspondants.

Une aide aussi saluée pour sa simplicité

Dans l’ensemble, les organisations ayant participé à l’enquête en ligne s’accordent à dire que l’aide rapide que nous leur avons fournie sans démarches fastidieuses a été décisive. Elle leur a permis de répondre tout aussi rapidement aux besoins des personnes, en leur apportant par exemple une aide alimentaire ou un soutien social. Grâce à vos dons, il a été possible de développer les services les plus urgents tels que le conseil et dans certains cas, du personnel supplémentaire a pu être engagé.

« Le fait que la Chaîne du Bonheur ait étendu son aide aux petites organisations est très positif. Nous avons beaucoup apprécié la rapidité de ce soutien et le fait qu’il nous ait été octroyé sans démarches administratives compliquées. »
Hüseyin Haskaya, association Treffpunkt Glaibasel

Les leçons à tirer de cette crise

La bonne coopération avec nos organisations partenaires de longue date, mais aussi l’extension rapide de l’aide aux organisations régionales se sont révélées très efficaces. Mais cela a impliqué un travail supplémentaire considérable auquel nous n’étions pas préparés. Nous devons prendre nos dispositions afin d’être prêts en cas de crise future. De leur côté, les organisations ont rapporté la nécessité de mieux coordonner et de mieux répartir les tâches entre les organisations au niveau régional et cantonal.

« Nous avons réagi rapidement à cette crise et accordé notre aide sans formalités administratives. Mais la crise a révélé les limites d’un système dans lequel de petites organisations fonctionnant grâce à des dons privés assument des tâches essentielles. Dans de nombreux cas, les ressources n’ont pas été suffisantes pour couvrir l’augmentation des coûts de structure et de personnel ».
Fabienne Vermeulen, Responsable des Programmes en Suisse

Faits et chiffres sur la collecte « Coronavirus Suisse »

Nos actualités