04.02.2021

Six mois après l’explosion au Liban, l’aide se poursuit et s’adapte aux besoins

Le 04 août 2020, une double explosion dans la zone portuaire de Beyrouth semait mort et dévastation dans la capitale libanaise. Plus de 180 décès, 6’500 blessé·e·s et de nombreuses personnes privées de toits ou vivant dans un logement sérieusement endommagé. Découvrez comment six mois après la catastrophe, l’aide continue et se renforce.

Un pays ravagé par les crises

La double explosion survenue dans le port de Beyrouth fait payer un très lourd tribut à la population libanaise. La catastrophe a détruit les alentours du port et endommagé près de la moitié de la ville. Des dizaines de milliers de personnes ont dû trouver un logement de fortune, souvent chez des proches, ou demeurent dans leurs appartements malgré les dégâts – pans de murs effondrés, balcons arrachés et fenêtres éclatées. 

Cette explosion survient par ailleurs dans un contexte extrêmement difficile et est la goutte de trop pour les Libanaises et les Libanais qui traversent depuis 2019 une crise économique, financière et sociale. La pandémie de coronavirus ne les a par ailleurs pas épargné·e·s et rend la situation extrêmement difficile. 

Une réponse humanitaire immédiate

Suite à la catastrophe, nous avons lancé un appel aux dons qui nous a permis de collecter plus de 7,5 millions de francs pour venir en aide à la population libanaise affectée. Comme certaines de nos ONG partenaires œuvrent au Liban depuis plusieurs années, connaissent le terrain et collaborent avec des organisations locales, une aide d’urgence a pu être mise en place tout de suite après la double explosion. 

Nos partenaires ont ainsi pu distribuer de la nourriture, de l’eau, des biens de première nécessité, dispenser des soins aux blessés et prendre en charge des réparations urgentes pour les personnes dont le logement avait été fortement endommagé.

Une aide qui évolue et s’adapte aux besoins

Dans un deuxième temps, avec vos dons, nos ONG partenaires se sont attelées à réparer les habitations, à assurer des moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la protection et l’éducation. Cependant, la situation au Liban reste extrêmement complexe en raison de la crise économique et de la situation sanitaire, nous avons donc décidé d’adapter l’aide aux besoins de la population.

Ainsi, dans une troisième phase, l’aide se poursuivra auprès des ménages, des familles et des particuliers qui se trouvent dans une situation de vulnérabilité très grave non seulement à cause de l’explosion mais également des crises combinées au Liban. Nos ONG partenaires vont ainsi fournir une assistance vitale et une aide pour que ces personnes puissent se relever et retrouver des moyens de subsistance durables. 

Vos dons aident de manière concrète, en voici l’exemple :

Une aide psychologique essentielle

En un instant, c’est l’explosion. Son souffle se propage sur des dizaines de kilomètres et est ressenti jusque dans les pays limitrophes. Cet événement a provoqué de graves traumatismes, tels que troubles du sommeil, angoisses, terreurs liées à la conviction que l’explosion peut survenir à nouveau. Au sein des familles, certains parents ont perdu leur emploi car l’industrie du tourisme et de la restauration est en arrêt aux abords du port. Ils ont peur de l’avenir et leurs enfants, traumatisés, ne dorment plus. 

Grâce à vos dons, nos ONG partenaires s’engagent pour aider ces personnes à surmonter les séquelles psychologiques liées à l’explosion. Elles les écoutent, leur permettent d’exprimer leurs émotions, leur donnent des outils pour surmonter les traumatismes et faire face à la dépression et au désespoir. Notre ONG partenaire Medair a ainsi aidé plus de 2’000 ménages avec une aide psychologique d’urgence dans le mois qui a suivi l’explosion. 

1’750 familles et ménages reçoivent une aide en argent liquide

Grâce à vos dons, notre ONG partenaire EPER soutient les familles et les ménages dont le logement ou la maison se situent dans un rayon de deux kilomètres près de l’explosion et qui ont été particulièrement affectés par la catastrophe. 

Ces ménages reçoivent une aide sous la forme d’argent en liquide qui leur permet de fixer à leurs besoins les plus pressants, que ce soit acheter de la nourriture ou des objets de première nécessité, des médicaments ou du matériel pour réparer eux-mêmes les dégâts dans leur appartement. 

Un soutien qui permet de se préparer à l’hiver

Ne pas pouvoir se protéger du vent et des intempéries en hiver, quelle gageure ! 

Pourtant de nombreuses familles au Liban vivent dans des logements endommagés et, en raison de la crise économique, ne peuvent pas acheter les matériaux de construction pour les réparations. 

Notre ONG Caritas distribue de l’argent en liquide à ces familles pour qu’elles puissent réparer les dégâts causés par l’explosion et se protéger du vent et des intempéries. Ces familles peuvent ainsi également faire face à leurs dépenses quotidiennes. 

 

Distribution de 2’821 kits d’abris d’urgence, 1’838 kits d’hygiènes et 440 kits pour bébés

Après l’explosion, de nombreuses maisons et logements n’avaient plus de portes ou de fenêtres. Des familles manquaient également des articles nécessaires à la survie au quotidien. Avec votre don, notre ONG partenaire Medair a pu distribuer des kits, des matériaux et effectuer des réparations pour améliorer l’habitabilité des logements. 

 

Merci, car ensemble nous aidons de manière concrète !