31.08.2018

Rohingya en danger : une aide diversifiée grâce à vos dons !

Comment vos dons soutiennent-ils les Rohingya qui vivent dans le plus grand camp de réfugiés au monde en période de mousson ?

Le plus grand camp de réfugiés au monde

De août 2017 à septembre 2017, plus de 700’000 personnes issues de la minorité ethnique Rohingya fuyaient le Myanmar suite à de terribles violences. Que leur est-il arrivé un an après ? Établis à la frontière du Bangladesh, ils forment le plus grand camp de réfugiés au monde. Désormais, promiscuité, malnutrition, séparation familiale, inondations engendrées par la mousson sont autant de réalités qui marquent leur quotidien. Comment vos dons permettent-ils de survivre au sein du camp ? Découvrez les actions de nos ONG partenaires suisses que nous finançons grâce à votre solidarité. Votre don fait la différence!

Les soins 

Les conditions sanitaires, aggravées par la mousson, sont extrêmement précaires au sein du camp. Comment assurer un accès aux soins ? Nous soutenons la construction de trois centres de santé multidimensionnels et d’un centre de soins primaires. Dans ces centres, les Rohingya bénéficient des soins de base et d’une aide psychologique. Les enfants, nombreux à être touchés par la malnutrition, reçoivent une assistance et les femmes accèdent à tous les services de soins de santé pré- et postnataux. Des membres de la communauté sont formés pour pouvoir eux-mêmes apporter certains soins.

La nourriture

Cuisiner dans des abris en utilisant du bois comme combustible risque de déclencher des incendies et favorise la déforestation. De plus, marcher sur de longues distances pour aller chercher du bois devient très compliqué en situation de mousson. Afin de permettre aux Rohingya de cuire leurs aliments, nous finançons la construction de cuisines communautaires. Ces dernières, fonctionnant au gaz ou au biogaz provenant des latrines, réduisent les risques et constituent un lieu d’échange pour les femmes. Les cuisines sont munies d’équipements pour se laver les mains et encouragent les bonnes pratiques en matière d’hygiène et d’alimentation saine.

Le logement

Les familles Rohingya vivent dans des abris temporaires au sein du camp. Ces habitations peuvent être rapidement emportées lors de glissements de terrain ou d’inondations dus à la mousson. Pour permettre aux Rohingya de renforcer leurs abris, nous soutenons la distribution de kits de construction qui comprennent du matériel comme des bâches, des bambous, des outils de fixation, des cordes. Les habitations les plus vulnérables sont également identifiées. Des réfugiés sont par ailleurs formés pour construire des abris plus résistants et ainsi partager leur savoir avec la communauté.

L’hygiène

Comment diminuer le risque de propagation des maladies en période de mousson ? Il est primordial d’assurer un accès à l’eau potable et aux systèmes d’assainissement dans un camp surpeuplé. Nous soutenons les actions de nos ONG partenaires, telles que la promotion de l’hygiène, la distribution de kits d’hygiène, l’entretien des latrines, l’accès à l’eau potable. Les déchets ménagers peuvent également être éliminés de manière sûre grâce à la mise en place de poubelles au sein du camp. Les Rohingya sont alors sensibilisés à l’utilisation de ces poubelles et à la gestion de la boue qui stagne autour des abris.

« L'état des abris s'est amélioré : les murs sont devenus plus stables et les bâches sur les toits sont mieux fixées. En outre, le système de traitement des eaux usées a été renforcé. L'eau de pluie peut mieux s'écouler, ce qui permet d'éviter les inondations. La population locale a fait beaucoup d’efforts pour se préparer à la mousson. »
Manisha Thomas de Emergency Appeals Alliance (EAA) a récemment visité le camp de réfugiés au Bangladesh pour se faire une idée des préparatifs à la mousson.

La protection

De nombreux Rohingya, en particulier les enfants, se trouvent en situation de vulnérabilité et peuvent être traumatisés par les violences vécues. Nous soutenons la mise en place de deux espaces accueillants pour les enfants au sein desquels ils peuvent être protégés. Avoir accès aux soins, à une aide psychologique mais également à des espaces récréatifs est essentiel pour ces enfants ainsi que pour ceux qui ont été séparés de leur famille. Dans ces espaces, les femmes bénéficient également d’une protection contre la violence et la détresse et peuvent intégrer des groupes de soutien. Quant aux hommes, ils peuvent pratiquer des activités sportives tout en disposant d’un soutien psychosocial.

L’information 

Où se trouvent les cuisines communautaires ? Comment soigner l’enfant qui est malnutri ? Quand les kits de construction des abris sont-ils distribués ? Selon Fabrice Junod, responsable technique au sein de la Fondation Hirondelle, « l’information vient de façon complémentaire à l’aide d’urgence. » Ainsi, chaque jour, 80 haut-parleurs autonomes sont distribués au sein du camp et dispensent ces informations afin que les Rohingya sachent comment et quand avoir accès à l’aide dont ils ont besoin. Les bandes sonores sont créés et montées par une équipe de Rohingya qui a été formée. Nous soutenons ce projet grâce à vous.

Nos ONG partenaires suisses sur le terrain :

  • heks eper
  • heks eper
  • heks eper
  • heks eper
  • heks eper
  • heks eper
  • heks eper
  • heks eper