23.04.2020

Cinq ans après le séisme: votre don a eu un impact

Le grave tremblement de terre qui a frappé le Népal le 25 avril 2015 a été suivi d’une série de répliques, dont certaines ont été très violentes. Dans la catastrophe, huit millions de personnes ont perdu des proches, leur toit ou leurs moyens de subsistance. Grâce à votre don, nos organisations humanitaires partenaires ont fourni une aide ciblée, dont les effets sont encore visibles cinq ans plus tard.

Votre don fait la différence. Par ce geste, vous donnez aux sinistrés l’espoir d’un avenir après la catastrophe. Voici quelques exemples de ce qui a été rendu possible grâce à votre solidarité:

3246 habitations reconstruites ou réparées

La reconstruction a constitué un défi majeur. La coordination avec les autorités a eu du mal à se mettre en place. A cela se sont ajoutées les difficultés d’accès aux habitations, très éloignées les unes des autres sur un terrain escarpé.

Aujourd’hui, grâce à notre soutien, plus de 3200 familles vivent dans des maisons répondant aux normes parasismiques.

En outre, les fonds récoltés ont servi à financer la reconstruction de 61 écoles et de huit dispensaires. La formation de 1780 maçons s’inscrit également dans la phase de reconstruction.

57 installations d’alimentation en eau potable reconstruites

L’eau potable est une ressource vitale. C’est pourquoi le rétablissement des réseaux d’adduction d’eau revêt un caractère prioritaire au lendemain d’une catastrophe.

Au Népal, nous avons pu remettre en état de fonctionnement 57 installations de captage d’eau potable et systèmes de distribution.

Parallèlement, nos organisations partenaires ont réparé 42 systèmes d’irrigation et construit 31 moulins.

2456 familles d’agriculteurs soutenues financièrement

De nombreux agriculteurs ne pouvaient plus cultiver leurs champs au lendemain de la catastrophe et ne disposaient pas des ressources nécessaires pour acheter des semences

Grâce au soutien de la Suisse, ils peuvent à nouveau travailler et vendre leur récolte au marché.

Cette aide financière concourt à la reprise économique et garantit les moyens de subsistance des familles d’agriculteurs.

Comment les sinistrés jugent-ils l’aide fournie par nos partenaires ? Cible-t-elle réellement les besoins les plus urgents ? Nous voulions obtenir des réponses à ces questions et avons commandé un sondage en février 2020. Une organisation de conseil indépendante au Népal a interrogé 1500 sinistrés, parmi lesquels des écoliers et des représentants des autorités locales.

Bonnes notes pour l’aide en provenance de Suisse

L’enquête s’est concentrée sur deux communes situées à environ 120 kilomètres à l’est de Katmandou et comptant 70 000 habitants. Trois partenaires de la Chaîne du Bonheur (Caritas, Helvetas et Solidar Suisse) y ont soutenu la population, entre autres en construisant des maisons et des écoles et en rétablissant les installations d’alimentation d’eau.
Les conclusions de l’enquête sont très positives. Les sinistrés sont unanimes: leurs conditions de vie ont été durablement améliorées grâce au soutien de la Suisse.