23.08.2018

Bondo – Le bilan un an après la catastrophe

Un an après l’éboulement du Piz Cengalo, la situation à Bondo reste tendue. Découvrez comment vos dons ont été employés jusqu’à aujourd’hui.

Une formidable solidarité

Un an s’est écoulé depuis l’éboulement dévastateur du Piz Cengalo qui a causé la mort de 8 personnes et endommagé plusieurs bâtiments et infrastructures.

La solidarité face à notre appel aux dons en faveur des habitants de Bondo a été exceptionnelle. Même sans organiser une journée nationale de collecte, nous avons reçu 5’926’387 francs de dons. Merci pour votre engagement!

Dons dépensés jusqu’à aujourd’hui

Jusqu’à présent, nous avons alloué 227’037 francs du montant collecté. A première vue, ce montant ne semble pas très conséquent. Cependant, avec 164’000 francs, 55 ménages ont pu acheter de nouveaux vêtements ou de nouveaux meubles et régler des dépenses urgentes pour pouvoir reprendre le cours de leur vie. Nous avons également accepté 24 demandes de particuliers, d’une PME et d’une association pour les coûts de transition et les coûts restants.

Parmi ces demandes, nous avons pris en charge les frais de location de familles qui ont dû emménager dans un logement provisoire et payer ainsi deux loyers durant une certaine période. Nous avons également contribué aux frais de transports supplémentaires. De plus, nous avons participé aux coûts restants pour le remplacement du mobilier, des machines, des outils, des stocks, etc, qui ont été détruits par des coulées de boue et de gravats.

Afin de nous assurer que les dons soient répartis équitablement et que toutes les personnes qui ont effectué une demande soient traitées de la même manière, une commission des dons supervise la distribution des montants collectés. Par l'intermédiaire de notre mandataire Caritas Suisse, nous sommes membres de cette commission.

Utilisation des dons restants

Actuellement, quatre demandes sont en cours de traitement. Deux d’entre elles émanent de petites et moyennes entreprises et se montent à plusieurs centaines de milliers de francs. Ces dernières devraient être finalisées dans les prochaines semaines ou les prochains mois. Cependant, les coûts conséquents des travaux de restauration de l’infrastructure de la commune doivent encore être déterminés. Nous ne savons pas non plus dans quelles proportions les assurances participeront aux dommages causés. Selon les autorités, les projets de la commune pourront être mis en œuvre et achevés au cours des prochaines années.

Ce n’est que lorsque toutes ces informations auront été clarifiées qu’il sera possible de déterminer le montant total des dons que nous pouvons affecter.

Possibles dommages additionnels

Les éventuels autres dommages engendrés par de nouvelles coulées de boue à Bondo seraient couverts dans la mesure du possible par l’argent à disposition dans le fonds.

Si le montant nécessaire pour couvrir les frais restants (après remboursement par les compagnies d’assurances, les cantons et la Confédération) s’avère moins élevé que le montant des dons, l’excédent sera versé dans le fonds de notre collecte permanente « Intempéries en Suisse ». Ce fonds permet de réagir rapidement en cas de catastrophes naturelles et de soutenir les personnes touchées.