25.10.2018

Tsunami en Indonésie : 10 millions de francs récoltés

Suite au séisme et au tsunami qui ont créé la dévastation en Indonésie le 28 septembre dernier, la Chaîne du Bonheur vient de passer le cap des 10 millions de francs de dons récoltés en faveur des victimes. Vu l’ampleur des dégâts, la Fondation maintient son appel aux dons.

Faire un don

Grâce à la générosité des Suisses, plus de 10 millions de francs ont été récoltés jusqu’ici pour les victimes du séisme et tsunami en Indonésie, un montant qui a largement dépassé les promesses de dons de 6,2 millions de francs faites lors de la journée de collecte du 5 octobre.

Ces organisations transforment vos dons en aide

Neuf ONG suisses se sont mobilisées via leur partenaires indonésiens pour répondre aux besoins de base des populations affectées. La Chaîne du Bonheur a déjà engagé 1’200’000 francs pour financer les activités de quatre de ces organisations (ADRA, Caritas Suisse, la Croix-Rouge suisse et Save the children). Nous sommes en discussion avec les cinq autres partenaires mobilisés pour définir les actions à financer prioritairement ces prochains mois.

Nos neuf ONG partenaires actives sur place soutiennent des organisations indonésiennes et ne sont pas touchées par les restrictions du Gouvernement qui concernent les employés étrangers des ONG internationales.

Les dons récoltés permettent de venir en aide à des milliers de personnes touchées qui ont besoin d’eau potable, de tentes ou de matériel pour construire un abris provisoire et pour l’équiper, de kits d’hygiène et d’aide médicale principalement.

Où vont vos dons?

Les dons collectés vont permettre aux organisations suisses et à leurs réseaux locaux de fournir de l’aide en particulier dans les domaines suivants:

Abris et biens de première nécessité : distribution de tentes et de matériel pour se loger, ainsi que de biens de première nécessité pour équiper ces abris: matelas, couvertures, kits d’hygiène, matériel pour cuisiner, habits, lampe de poche. Tout ou partie de cette aide va s’orienter vers des distributions de bons d’échange ou de cartes prépayées pour permettre aux familles de choisir directement ce dont elles ont besoin. Cela sera possible lorsque les marchés locaux auront à nouveau la capacité de s’approvisionner et les familles d’y accéder

Eau potable : installation de systèmes de filtration et de purification de l’eau ; de transport et de distribution d’eau, ainsi des moyens matériels pour réparer les réseaux et les pompes endommagées

Hygiène : installation de sanitaires, en particulier dans les sites où vivent des familles déplacées

De l’aide médicale : un appui direct aux centres de santé et aux hôpitaux, en particulier pour les personnes avec un handicap

Éducation et espaces pour les enfants : mise en place d’espaces protégés récréatifs et éducatifs pour les enfants. Les organisations installent des tentes et disposent du matériel pédagogique, des jeux, livres et crayons, etc. Ces espaces permettent aux parents de savoir leurs enfants en sécurité alors qu’ils sont occupés à d’autres tâches dans cette situation de post-urgence. Ces espaces permettent également l’identification d’enfants séparés ou non accompagnés et leur réunification.

 

Faire un don

Vu l’ampleur des besoins, il est toujours possible de faire un don