24.04.2018

Népal : la population touchée décide de son avenir

Trois ans après le séisme qui a frappé le Népal, nous avons soutenu 386'000 personnes lors de la reconstruction d’habitations et de bâtiments publics grâce à votre solidarité. Nous veillons à ce que ces personnes soient les acteurs de l’aide qui leur est apportée.

Faire participer les populations à la reconstruction des maisons et les informer de l’utilisation de l’argent collecté est essentiel pour mettre en place une aide humanitaire efficace, qui prenne en compte les différences culturelles. A la Chaîne du Bonheur, il s’agit d’une de nos priorités. Nous avons choisi le Népal pour mener une étude avec nos 10 ONG partenaires sur le terrain, afin de nous assurer de l’implication de la population népalaise.

Être écouté et pouvoir participer

Lors de la conception des projets au Népal, nos ONG partenaires se sont engagées à nos côtés à aviser les populations affectées. Emissions radiophoniques, télévision, panneaux d’affichages et boîtes à idées ont été utilisés dès le départ pour informer les bénéficiaires. Pour tenir compte du contexte global, des entretiens individuels et de groupe sont organisés en continu avec tous les membres des communautés présentes ainsi que des représentants du gouvernement. Bien informés, les bénéficiaires peuvent prendre part aux décisions, décider de leur propre avenir et émettre des plaintes le cas échéant.

« Il faut écouter les populations. Toujours. Elles sont mieux placées que nous les humanitaires pour décider de l’aide dont elles ont besoin. Il faut leur dire ce que nous voulons faire de l’argent que nous avons collecté et nous assurer que cet usage corresponde toujours à ce qu’elles considèrent comme prioritaire. »
David Dandrès, notre responsable de programmes humanitaires, s’est également rendu au Népal pour constater l’implication de la population.

Des projets concrets qui fonctionnent

Le contexte népalais est un bon exemple de réussite en matière de participation. En effet, plusieurs projets ont été pilotés par les populations. La réparation d’un canal d’irrigation, par exemple, a été chapeautée par un groupe de citoyens soutenus par une organisation. Comment mener la réparation ? Quels financements allouer ? Quels sont les matériaux nécessaires ? Autant de questions auxquelles les citoyens eux-mêmes ont pu apporter des réponses et prendre les décisions qui s’imposaient.

Suivre en temps réel la reconstruction des habitations a également été possible grâce à un projet innovant que nous avons soutenu au Népal. L’application « Sindhupalcheck » permet à des bénévoles, issus de la population locale, de recueillir plaintes ou requêtes des personnes dont la maison est reconstruite ou en cours de reconstruction. Les demandes sont directement redirigées vers les personnes en charge du projet et visibles sur un site internet dédié.

Votre aide

Le terrible tremblement de terre qui frappait le Népal le 25 avril 2015 et sa réplique du 12 mai détruisait plus d’un demi-million de maisons, des milliers d’écoles et de centres de santé affectant la vie de huit millions de Népalais. Votre solidarité a été formidable et nous a permis de soutenir des projets concrets. Ainsi, grâce aux 32 millions de francs que nous avons collectés pour les victimes du séisme au Népal, nos ONG partenaires ont pu reconstruire jusqu’à aujourd’hui 1760 maisons, remettre sur pied 13 écoles primaires et secondaires. 2500 familles paysannes pauvres ont également pu recevoir de l’argent, des chèvres ou des outils.