Etat : terminé
Aide d'urgence
Reconstruction
Phase finale
12.01.2010
Dons collectés : CHF 66'272'279

Haïti : L'aide après le séisme

La population suisse a fait don de 66 millions de francs. Découvrez ici comment votre don a été utilisé.

Des souffrances et des dégâts considérables

Le séisme qui a ébranlé Haïti le 12 janvier 2010 a provoqué des destructions majeures. 300’000 personnes y ont trouvé la mort.

Un tiers de la population, soit 3,2 millions d’habitants, a été touché.

Selon les chiffres officiels, plus de 250’000 logements et 30’000 magasins ont été dévastés. L’économie a été anéantie.

Les conséquences ont été très lourdes pour ce pays pauvre et fragile, qui peine à s’en remettre encore aujourd’hui.

Ce que devient votre don (PDF)

Votre don finance une aide durable : 10 ans après le séisme, 95 % des personnes interrogées vivaient encore dans les maisons qu’elles avaient reçues grâce à votre don et elles étaient plus de 80 % à se sentir en sécurité chez elles et protégées des éventuelles catastrophes.

Comment votre don est utilisé 

En dix ans, vos dons nous ont permis de financer 91 projets en faveur des victimes du séisme en Haïti. Ceux-ci ont été réalisés par 21 organisations d’entraide suisses.

Quelque 20 % des dons ont été employés dans la phase d’aide immédiate et d’urgence.

65 % des dons sont allés à la reconstruction, qui s’est étendue sur plusieurs années, tandis que 15 % ont servi à mieux préparer la population aux catastrophes futures.

Dix ans après le séisme en Haïti, ces projets d’aide aux personnes touchées se sont achevés sur un bilan positif.

 

Maisons, écoles, centres de santé et formations

Avec votre don, nos organisations partenaires ont réparé ou reconstruit 2’704 maisons, effectué 27’500 consultations médicales, aménagé 78 réseaux d’eau potable et planté 869’000 arbres.

Et leurs réalisations ne s’arrêtent pas là. Découvrez dans chacune des phases de l’aide ce que nos organisations partenaires ont accompli avec vos dons en Haïti pour l’aide immédiate, la reconstruction, le redressement économique, la santé et la prévention des catastrophes.

 

 

Les organisations d’entraide, actives sur place pour la plupart avant le drame, sont
rapidement intervenues avec les premières actions de secours telles que :

  • Distribution de biens de première nécessité
  • Accès à l’eau potable et à des installations sanitaires d’urgence
  • Soins médicaux en post-urgence
  • Abris provisoires

Reconstruction et réhabilitation de maisons

  • 2’704 maisons ont été réparées ou reconstruites selon les normes
    antisismiques et anticycloniques
  • 400 maçons formés
  • Assainissement et eau potable
  • 78 réseaux d’eau potable réparés ou reconstruits
  • 4’040 réservoirs d’eau installés ou réparés
  • 4’850 latrines construites
  • 14 écoles équipées en réservoirs d’eau et sanitaires
  • 100’000 personnes ont reçu des sensibilisations aux bonnes pratiques
    d’hygiène (notamment en lien avec le choléra)
  • 930 jeunes ont reçu une formation professionnelle
  • 19 écoles ont été réparées ou rééquipées
  • 200 pêcheurs ont reçu de l’appui technique, du matériel ou des bateaux
  • 1’400 ménages ont reçu des semences, des outils ou des animaux d’élevage
  • 12 centres de santé ont été réparés, rééquipés ou reconstruits
  • 27’500 consultations ont été menées avec l’appui des partenaires de santé
  • 3’300 personnes atteintes du choléra ont été prises en charge
  • 4’650 enfants ont participé à des activités psychosociales
  • 1’700 enfants ont reçu un appui spécifique à leur besoin de protection (enfants
    séparés, orphelins, enfants victimes de violence ou d’abus)
  • 869’000 arbres replantés (10 pépinières créées)
  • 64 kilomètres de routes d’évacuation ont été reconstruites
  • 7 écoles disposent désormais de plans de contingence
  • Des mesures de sécurisation des ravines ont été entreprises dans une dizaine
    de communes
« Nous nous félicitons que la coordination de l’aide d’urgence avec les activités de reconstruction et de coopération au développement ait manifestement un impact positif accru pour les populations touchées. La Chaîne du Bonheur investira à l’avenir davantage dans ce mode de soutien de manière à garantir une aide la plus efficace et la plus durable possible. »
Roland Thomann, directeur de la Chaîne du Bonheur

Evaluation d’impact 10 ans après la catastrophe

Nous n’avons pas seulement à cœur d’employer votre don de la manière la plus utile possible pour les personnes concernées : nous voulons également apprendre de toutes nos expériences.

C’est la raison pour laquelle, à la clôture des derniers projets en Haïti et 10 ans après le séisme, nous avons fait réaliser une étude auprès de la population concernée pour connaître son niveau de satisfaction quant à l’aide dont elle a bénéficié.

De mai à octobre 2019, le bureau de conseil indépendant de renom Key Aid Consulting a étudié des dossiers de projets et des rapports d’évaluations antérieures, mené une enquête quantitative auprès de 525 ménages et effectué une évaluation qualitative à partir d’entretiens de groupes.

Les experts ont cherché à savoir comment les projets que nous avons financés avec vos dons avaient influencé la vie des gens après le dévastateur séisme de 2010.

 

Principaux résultats

Le programme de reconstruction de la Chaîne du Bonheur porte ses fruits encore aujourd’hui :

  • 92 % des ménages interrogés ont indiqué que les changements les plus importants intervenus dans leur vie étaient le résultat des projets soutenus par la Chaîne du Bonheur.
  • 90 % ont déclaré avoir pu couvrir leurs besoins vitaux et restaurer leurs moyens de subsistance grâce à l’aide.
  • 95 % des familles qui avaient eu accès à un logement après la catastrophe vivaient encore dedans.
  • 84 % d’entre elles s’y sentaient toujours en sécurité et protégées des catastrophes futures.

Découvrez un aperçu des résultats dans ce document :

Consultez ici le résumé de l’évaluation d’impact :

« Nous avons nous-mêmes été surpris qu’autant de personnes habitent toujours dans les maisons construites près de dix ans auparavant, mais les facteurs sont évidents : toutes les maisons construites l’ont été dans des matériaux durables et la majorité des personnes se sentent en sécurité chez elles et protégées des catastrophes naturelles. »
Hélène Juillard, co-fondatrice de Key Aid Consulting

Précédentes évaluations

Déjà par le passé, deux et quatre ans après le tremblement de terre, nous avions chargé des expert·e·s indépendant·e·s de mesurer le succès des projets et la satisfaction des bénéficiaires.

Leurs évaluations ont surtout mis en évidence que les projets en cours pouvaient être encore mieux ajustés aux besoins de la population haïtienne.

Vous trouverez ces études ici :

Evaluation Haïti 2019

News