#TogetherForSyria : collecte pour les victimes du conflit en Syrie

Par son ampleur, mais aussi par la détresse et par les besoins qu’elle engendre, la guerre civile en Syrie pose des défis sans précédent à l’aide humanitaire. L’éclatement du conflit armé a obligé 12 millions de personnes à fuir. À situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle : huit organisations partenaires s’unissent à la Chaîne du Bonheur pour secourir les victimes de la catastrophe humanitaire, attirer l’attention sur ce désastre et lancer un appel aux dons intitulé #TogetherForSyria.

 

ADRA, Caritas Suisse, Handicap International, EPER, Medair, la Croix-Rouge suisse, Solidar Suisse et Terre des hommes – aide à l’enfance sont les ONG partenaires de la Chaîne du Bonheur qui mettent en œuvre des projets d’aide d’urgence pour les victimes du conflit en Syrie. Devant l’urgence de la situation et l’ampleur de la crise humanitaire, la Chaîne du Bonheur fait cause commune et lance avec elles – une première dans l’histoire de la fondation ­– un appel aux dons.

 

#TogetherForSyria

La Chaîne du Bonheur et ses partenaires ont pour ambition de soutenir sur le long terme les victimes des combats en Syrie. La fondation a pratiquement épuisé les 19,5 millions de francs récoltés et a besoin sans délai de nouveaux fonds pour continuer son action.

 

Dix jours durant – du 26 avril au 5 mai – la Chaîne du Bonheur, avec l’appui des médias de la SSR et des ONG partenaires, informera la population suisse des conséquences du conflit en Syrie et l’invitera à faire un don. Intitulée #TogetherForSyria, la campagne va au-delà de la collecte de fonds puisqu’elle encourage également la population suisse à manifester sa solidarité envers les victimes de la guerre et les réfugiés par le truchement des médias sociaux. Suite aux drames survenus en Méditerrannée, il est d’autant plus important d’intervenir en Syrie et dans les pays voisins. Si l’aide soulage, elle ne remédie cependant pas à la situation. C’est la raison pour laquelle #TogetherForSyria est en même temps une demande pressante adressée aux milieux politiques pour qu’ils œuvrent en faveur d’une solution négociée au conflit, la seule voie qui laisse entrevoir un avenir meilleur pour des millions de victimes.

 

Solidarité sans faille et partenaires fiables

La solidarité sans faille de la population suisse envers les victimes du conflit en Syrie a permis à la Chaîne du Bonheur de collecter 19,5 millions de francs à ce jour, utilisés pour financer 47 projets de dix ONG. Les fonds sont affectés à l’aide d’urgence devenue nécessaire sur la durée vu la particularité du contexte. La Chaîne du Bonheur finance, outre l’accompagnement médical et psychosocial des personnes traumatisées, l’aide alimentaire et le logement. L’accent est mis sur des projets de distribution de cash, qui partent du principe que la population connaît ses besoins et qu’elle définit elle-même ses priorités pour les satisfaire. L’objectif est d’en augmenter l’efficacité.

 

Des besoins considérables

Les combats qui ravagent la Syrie depuis plus de quatre ans ont fait 12 millions de déplacés. Quatre millions d’entre eux ont fui la Syrie, dont un million pour la seule année 2014. Ils sont nombreux à avoir trouvé refuge dans les pays voisins, qui peinent désormais à les accueillir. Ces hommes et ces femmes dépendent d’une aide extérieure : plus longue sera la crise humanitaire, plus précaire deviendra la situation.