IBAN : CH82 0900 0000 1001 5000 6

Soutien de projets venant en aide aux réfugié·e·s ukrainien·ne·s arrivé·e·s en Suisse

Aide juridique

Dans le cadre de notre aide aux victimes de la guerre en Ukraine, nous apportons également un soutien aux réfugié·e·s arrivant en Suisse.

Nous lançons un appel à projets visant à financer des prestations permettant aux réfugiés·e·s de faire valoir leurs droits et de les défendre, principalement à travers de l’aide juridique et la prévention et protection des victimes de toute forme de traite et d’exploitation.

Les structures pouvant déposer une demande de soutien sont des organismes suisses (associations, fondations) de droit privé non lucratives.

Pourront être soutenues les activités des organisations qui permettent aux réfugiés·e·s de faire valoir leurs droits et de les défendre, principalement à travers de l’aide juridique et la prévention et protection des victimes de toute forme de traite et d’exploitation.

Les demandes ne doivent pas nécessairement correspondre à un « projet » en tant que tel, mais peuvent aussi participer à la couverture de frais de fonctionnement ordinaire si ce dernier est clairement mis en difficulté par l’arrivée de réfugié·e·s ukrainien·ne·s.

1. Un montant de CHF 150’000.- maximum par organisation peut être sollicité
2. Une seule demande par organisation par appel à projets pourra être acceptée.
3. Les projets doivent se terminer au plus tard fin décembre 2022

Plus d’informations sur les critères et les conditions de financement :

Télécharger les lignes directrices

Après avoir vérifié que votre projet correspond à l’ensemble des points énoncés dans les lignes directrices, vous pouvez demander par e-mail (bucher@bonheur.ch) un formulaire de demande de participation financière en spécifiant l’appel à projets concerné (appel « juridique »).

Aucune date de soumission unique n’est fixée, et les demandes seront traitées au fur et à mesure de leur arrivée.

La date limite d’envoi des demandes est néanmoins fixée au 31.08.2022.

Toutes les demandes seront soigneusement analysées, et acceptées selon des critères d’importance de besoins, de répartition nationale, et de moyens à disposition. Les décisions seront communiquées par écrit au plus vite.

Aucune communication ne sera échangée au sujet du refus des demandes.