FAQ Journée nationale de collecte

D’après quels critères la Chaîne du Bonheur décide-t-elle d’organiser une journée nationale de collecte ?  

La décision de mener une journée nationale de solidarité à la suite d’une catastrophe en Suisse ou à l’étranger est prise en fonction des critères suivants:

  • ampleur de la catastrophe
  • appel du gouvernement affecté à l’aide internationale
  • présence des organisations partenaires de la Chaîne du Bonheur sur place ou possibilités d’y intervenir.

Il est en effet inutile de collecter de l’argent s’il ne peut pas être affecté de manière judicieuse et ciblée.

Ce n’est pas tant le degré de la catastrophe ni même le nombre de morts qui est déterminant pour décider d’une collecte mais bien plus le nombre de victimes qui peuvent être aidées. 

En quoi consiste une journée nationale de solidarité ? 

Lors d’une catastrophe majeure en Suisse ou à l’étranger, une journée nationale de solidarité peut être décidée. Les donateurs n’ont ainsi plus seulement la possibilité de verser un don via ici. ou par bulletin de versement mais ils peuvent tout simplement faire une promesse de dons par téléphone (mise à disposition d’un numéro de téléphone gratuit identique pour toutes les régions de la Suisse). Beaucoup de personnes apprécient de pouvoir afficher leur solidarité ensemble.  

Combien de bénévoles répondent au téléphone ? 

Plus de 500 bénévoles se relaient pendant 18 heures dans les 6 centrales réparties dans toute la Suisse. 100 téléphones sont mis à disposition (Genève 60, Berne 20, Zurich 10, Bâle 10, Coire 3, Lugano 10). 

Y-a-t-il une limite de dons ? 

Non, aucune. Des enfants donnent parfois quelques francs et de grandes entreprises des millions. 

Qu’est-ce qui fait d’une collecte une réussite comparée à une autre ? 

Nous ne comparons pas une collecte à une autre. Les conditions ne sont pas les mêmes. Ce sont les donateurs qui décident combien ils veulent récolter. 

Quelles sont les 5 plus grandes collectes dans l’histoire de la Chaîne du Bonheur 

1. Séisme en Asie (tsunami) / décembre 2004 / 227 millions de francs
2. Intempéries en Suisse (VS et TI) / octobre 2000 / 74 millions de francs
3. Séisme en Haïti / janvier 2010 / 66 millions de francs
4. Victimes du conflit au Kosovo / april 1999 / 49,9 millions de francs
5. Intempéries en Suisse (Suisse centrale, Oberland bernois et Grisons) / août 2005 / 49,5 millions.  

A quoi ont été employés les fonds collectés jusqu’à présent ? 

34 journées nationales de solidarité ont été organisées. Des quelque 1,7    milliard de francs collecté depuis les origines de la Chaîne du Bonheur, 25% ont été destinés aux victimes en Suisse (intempéries, aide sociale, aide à l’enfance); 6% à l’aide à l’enfance à l’étranger (alimentation, soins médicaux, enseignement, formation professionnelle, appui aux enfants victimes de conflits) et enfin 69% à l’aide en cas de catastrophes à l’étranger. Ces projets ont été mis en œuvre par 25 organisations d’entraide partenaires et leur réseau local.

 

 

La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

  • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
  • Keystone
  • Swisscom
  • SRG SSR alt

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

Keystone

Keystone

 

« Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

 

Swisscom

Swisscom

Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

SRG SSR

SRG SSR alt

La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.