Communiqué de presse

Collecte Tsunami 2004 : Évaluation d’impact 10 ans après

  • 09.09.2014
  • Communiqués de presse

Décembre 2014 marquera les 10 ans du raz de marée qui a dévasté une partie de l’Asie du Sud-Est. A cette occasion, la Chaîne du Bonheur organise pour la première fois une évaluation majeure de l’impact de l’aide apportée aux victimes du tsunami survenu en 2004. La plus grande collecte jamais réalisée par la Chaîne du Bonheur a permis de cofinancer jusqu’à aujourd’hui près de 200 projets d’aide pour un montant total de 217 millions de francs. Des experts indépendants évaluent actuellement quel a été l’impact de cette action sur le quotidien des populations après la catastrophe dans trois pays.

A l’inverse des études menées jusqu’ici, l’évaluation d’impact doit déterminer avant tout si les bénéficiaires de l’aide se sont habitués à leur nouvel environnement après le séisme, si une dynamique nouvelle a pu se développer dans les villages et dans quelle mesure les facteurs socio-économiques actuels ont été influencés par les projets d’aide mis en oeuvre alors. Tony Burgener, directeur de la Chaîne du Bonheur, salue une approche novatrice : «Les mesures d’impact de projets humanitaires restent très rares de nos jours. Notre analyse montrera  également si une telle approche débouche sur des résultats pertinents.»

Des experts indépendants de Channel Research, une société belge de conseil renommée, réalisent cette étude d’impact entre avril et septembre de cette année en Inde, en Indonésie et au Sri Lanka, à titre représentatif pour les 13 pays touchés par le tsunami. Les résultats seront présentés début décembre.

Information et partage de connaissances


Cette enquête permettra d’informer les donateurs de la Chaîne du Bonheur de l’utilisation qui est faite de leurs dons et de l’impact de ceux-ci. Rappelons que le grand public a été informé en détail en décembre 2009 de l’utilisation des dons en faveur des victimes du tsunami grâce au journal Merci distribué gratuitement dans toute la Suisse. Les résultats de l’évaluation d’impact réalisée actuellement dans le cadre du dixième anniversaire du tsunami permettront de présenter un nouveau point de la situation au public.

Plusieurs évaluations ont été effectuées par des experts depuis 2005 pendant la période de reconstruction et de réhabilitation. Par l’étude qu’elle organise cette année, la Chaîne du Bonheur entend rappeler qu’elle est un organisme de financement compétent, diligent et transparent ; elle agit également comme un catalyseur qui permet à tous les acteurs humanitaires de profiter d’un échange de savoir alimenté par le travail de ses partenaires suisses sur place, par les évaluations indépendantes de l’aide sur le terrain et par les enseignements que l’on peut en tirer, comme ce fut le cas en Haïti en janvier 2014.

Tsunami en Asie (2004):
Le 26 décembre 2004 à l’aube, un séisme de magnitude 9,1 déclenchait plusieurs raz de marée (tsunamis) en Asie du Sud-Est. Les conséquences furent désastreuses pour 13 pays : 15 millions de victimes et 2 millions de sans-abri. La catastrophe déclencha un élan de solidarité planétaire sans précédent. 300 millions de francs de dons ont été collectés en Suisse, dont 227,7 millions par la Chaîne du Bonheur.

La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

  • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
  • Keystone
  • Swisscom
  • SRG SSR alt

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

Keystone

Keystone

 

« Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

 

Swisscom

Swisscom

Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

SRG SSR

SRG SSR alt

La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.