Actualités

Chaîne du Bonheur en 2014 : 46,6 millions pour 175 projets

  • 17.06.2015
  • Communiqués de presse

L’an dernier, la Chaîne du Bonheur a financé 175 projets à hauteur de 46,6 millions de francs, venant ainsi en aide à des millions de personnes en Suisse et à l’étranger. Selon son rapport annuel 2014 qui vient de paraître, la Fondation a par ailleurs récolté plus de 22 millions de francs, en priorité pour les victimes et réfugiés du conflit syrien et d’autres populations en fuite, ainsi que pour les victimes d’inondations dans les Balkans. Placée sous le signe de la transparence, l’année a été marquée par une évaluation d’impact qui a permis de tirer des leçons apprises de l’aide humanitaire dix ans après le tsunami en Asie du Sud Est, ainsi que par la publication d’une étude sur l’intervention en Haïti après le séisme.

© Chaîne du Bonheur/Samuel Trümpy

Les projets des ONG partenaires financés par la Chaîne du Bonheur en 2014 ont bénéficié à des millions de victimes de conflits (Syrie, Irak, Gaza, Centrafrique, Soudan du Sud) et de catastrophes naturelles (Afrique de l’Est, Balkans, Suisse). Les enfants dans les bidonvilles ou vivant dans des conditions d’urgence ont été soutenus par le biais de 36 projets visant à améliorer leur santé, leur formation ou leur protection. Des fonds ont été utilisés pour poursuivre la reconstruction aux Philippines et au Pakistan.

22 millions de francs récoltés
La Chaîne du Bonheur a levé des fonds pour des contextes d’urgence chronique, tels que les réfugiés syriens et les personnes déplacées dans le monde entier. Plus de 22 millions de francs ont ainsi été récoltés.

Maître mot: la transparence
Dix ans après le tsunami dévastateur en Asie du Sud Est, la Chaîne du Bonheur a mandaté plusieurs experts indépendants pour effectuer la plus grande évaluation d’impact jamais réalisée dans le domaine de l’aide humanitaire. Elle a également fait analyser son approche en Haïti suite au séisme. « La Fondation compte tirer des leçons pour améliorer l’intervention sur le terrain », relève Tony Burgener, directeur de la Chaîne du Bonheur. « Dans un souci de transparence envers les donateurs et les bénéficiaires, elle a intégralement publié les résultats. »

Nouvelle identité visuelle
La Fondation mise sur les valeurs de solidarité qui caractérisent les Suisses. Dans un sondage mené en 2014, plus de 90 % de la population place la solidarité et la tradition humanitaire suisse comme valeurs essentielles du pays.  Ainsi, la Chaîne du Bonheur s’est dotée l’an dernier d’une nouvelle identité visuelle avec un logo et le slogan « La Suisse solidaire ».

Victimes de mesures de coercition

La Chaîne du Bonheur administre depuis 2014 le fonds d’aide immédiate pour les victimes de mesures de coercition à des fins d’assistance et de placement extrafamilial pour le compte de l'Office fédéral de la justice. Sur les 450 demandes étudiées, 373 ont donné lieu à des prestations financières, pour un montant total de 2,9 millions de francs, ce qui correspond à un montant moyen de 7’791 francs par victime.

Frais de fonctionnement couverts
Les frais de fonctionnement de la Chaîne du Bonheur se sont élevés à 3'521'799 francs en 2014. Ils ont été entièrement couverts par les résultats financiers de ses placements bancaires. Un surplus de 900’000 francs a été attribué à la réserve d’exploitation.

Le rapport annuel 2014 en ligne »

La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

  • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
  • Keystone
  • Swisscom
  • SRG SSR alt

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

Keystone

Keystone

 

« Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

 

Swisscom

Swisscom

Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

SRG SSR

SRG SSR alt

La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.