Actualités

5 mai 2015 : journée nationale de solidarité pour le Népal

  • 28.04.2015
  • Communiqués de presse

La Chaîne du Bonheur a récolté 1.36 million de francs en 3 jours suite au tremblement de terre qui a frappé le Népal samedi 25 avril faisant plusieurs milliers de morts et de blessés et des dégâts considérables. Elle organise avec la SSR une journée nationale de solidarité le 5 mai prochain. Treize ONG partenaires ont commencé à porter secours aux victimes.

Plus de 500 bénévoles recueilleront par téléphone des promesses de dons dans les centrales téléphoniques aménagées dans les studios de la SSR à Genève, Coire, Lugano et Zurich de 6 heures du matin à minuit. Les médias de la SSR ainsi que des radios privées relayeront régulièrement les résultats et les appels aux dons, ainsi que les opérations des partenaires de la Chaîne du Bonheur au Népal, certains en direct depuis Katmandu. Des personnalités suisses exprimeront leur solidarité et répondront au téléphone dans chacun des studios.

Plus d'un million de francs collectés
Jusqu'à ce jour 1'367’640 francs ont déjà été versés, en grande partie par des donateurs individuels, mais également par de nombreuses entreprises et des communes. Ceux qui désirent faire un don avant la journée nationale de solidarité peuvent le faire directement en ligne sur le site www.bonheur.ch, avec l'aide de l'application de la Chaîne du Bonheur: « Swiss Solidarity », par SMS (Swisscom) au 480 avec mention « Népal », ou sur le compte postal 10-15000-6 (mention « Népal »).

Trois domaines d'intervention
Les ONG suisses actives au Népal agissent dans trois domaines spécifiques: l’aide d’urgence, les soins médicaux et la protection des enfants.

- En effet, plusieurs ONG travaillent en collaboration avec des partenaires locaux pour couvrir les besoins les plus urgents, en commençant par la nourriture, des abris provisoires, des sanitaires, ainsi que l’approvisionnement en eau potable
- Des équipes médicales dépêchées sur place sont arrivées dans deux hôpitaux de la capitale où une équipe spécialisée dans l’intervention post-traumatique est déployée
- Enfin, pour faire face aux risques d’abus, de trafic et d’exploitation des enfants dormant dans la rue, des mesures de protection sont également mises sur pied.

Quatorze ONG suisses actives
Quatorze ONG suisses partenaires de la Chaîne du Bonheur sont déjà actives sur place: Adra, Armée du Salut, Caritas, Mission chrétienne pour les aveugles, Action de Carême, Handicap International, Helvetas, Medair, Médecins du Monde, MSF, Solidar, la Croix-Rouge suisse, Swisscontact et Terre des hommes – aide à l’enfance. La plupart d’entre elles sont au bénéfice d’une longue expérience de travail au Népal et peuvent compter sur un important réseau de partenaires locaux.
Leur travail sera toutefois freiné par l'accès difficile aux régions reculées proches de l’épicentre, joignables uniquement à pied ou par voie aérienne. L’ampleur des dégâts n’est pas entièrement connue à ce jour mais s’annonce considérable.

La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

  • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
  • Keystone
  • Swisscom
  • SRG SSR alt

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

Keystone

Keystone

 

« Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

 

Swisscom

Swisscom

Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

SRG SSR

SRG SSR alt

La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.