Actualités

Plébiscite pour la solidarité et la tradition humanitaire suisse

  • 14.06.2014
  • Actualité

La solidarité et la tradition humanitaire sont des valeurs intangibles pour les Suisses. Selon un sondage représentatif de DemoSCOPE réalisé en Suisse pour le compte de la Chaîne du Bonheur, les personnes interrogées considèrent que la population et le gouvernement de notre pays sont très solidaires avec les victimes de catastrophes naturelles et dans une moindre mesure également avec les victimes de conflits dans le monde. La tradition humanitaire est une « vache sacrée » : 90% la considèrent comme une valeur suisse et 97% des Suisses souhaitent qu’elle perdure.

A l’occasion du lancement de son nouveau logo qui incorpore désormais la signature « La Suisse solidaire », la Chaîne du Bonheur a commandité un sondage sur la solidarité et la tradition humanitaire. Le sondage effectué par DemoSCOPE entre le 26 et le 31 mai auprès d’une population représentative dès 15 ans (1003 personnes) a fourni des résultats nets et très parlants :

  • 90% des personnes interrogées estiment que la population suisse fait preuve de solidarité lors des catastrophes naturelles et 79% que le gouvernement suisse fait preuve de solidarité dans ce cas ;

  • 90% des répondants considèrent la tradition humanitaire comme une valeur suisse importante et 97% souhaitent qu’elle perdure ;

  • 69% des sondés estiment que les personnes défavorisées en Suisse peuvent compter sur la solidarité de la population ;

  • Pratiquement la moitié des participants au sondage font régulièrement des gestes de solidarité.


Considérations du directeur de la Chaîne du Bonheur


Pour le directeur de la Chaîne du Bonheur, Tony Burgener, ce sondage permet de tirer les conclusions suivantes:

« La population de Suisse est profondément solidaire. Ceci explique pourquoi les Suisses sont régulièrement en tête des statistiques par rapport aux dons effectués pour soutenir des victimes de catastrophes et de conflits. »

« Le slogan « La Suisse solidaire » que la Chaîne du Bonheur a intégré dans son tout nouveau logo est en phase avec la sensibilité de la population qui s’y retrouve totalement. »

« La tradition humanitaire est une vache sacrée. On peut en déduire que les Suisses estiment la solidarité comme une des valeurs les plus importantes pour notre pays. Ceci est également confirmé par un autre sondage mené la semaine précédente par des radios et TV publiques européennes auquel la RTS s’est associée. »

« Le sondage démontre que la solidarité et la tradition humanitaire sont portées de manière extrêmement homogène par toute la population indépendamment de l’origine, du statut social, de l’âge, de la région, du lieu d’habitation ou de la tendance politique. »

« Le sondage indique en outre que la  solidarité est un peu moins marquée avec les victimes de conflits, mais que les Suisses sont bien conscients que le gouvernement joue un rôle primordial dans ces situations ».

Nouveaux nom et logo

La Chaîne du Bonheur s’est dotée cette semaine d’une nouvelle identité visuelle. En lien avec son identité, elle a ajoute à son nom la signature « La Suisse solidaire ». Le nouveau logo reprend l’idée des maillons d’une chaîne et illustre par deux « S » entrelacés la « Suisse solidaire ».

La « Suisse solidaire » incarnée depuis bientôt 70 ans par la Chaîne du Bonheur se traduit par des centaines de milliers de donateurs, par plus de 1,5 milliard de francs de dons versés à la Chaîne du Bonheur pour plusieurs millions de bénéficiaires, par 25 ONG partenaires et leurs représentants sur le terrain, par un partenariat exclusif avec la SSR et une collaboration avec tous les médias qui informent sur les catastrophes et les besoins des victimes.

Campagne de communication

La Chaîne du Bonheur s’attachera désormais à sensibiliser plus activement la population suisse et en particulier les jeunes à la notion de solidarité telle qu’incarnée par la Fondation. Une campagne de communication sera lancée pour sensibiliser le public à cette valeur essentielle pour le pays. Les premières mesures ont été déployées cette semaine et annoncées dans un communiqué de presse mercredi 11 juin.

La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

  • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
  • Keystone
  • Swisscom
  • SRG SSR alt

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

Keystone

Keystone

 

« Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

 

Swisscom

Swisscom

Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

SRG SSR

SRG SSR alt

La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.