Actualités

La Chaîne du Bonheur, expression d'une Suisse solidaire

  • 11.06.2014
  • Actualité

La Chaîne du Bonheur se comprend comme l’expression de la solidarité de la population de Suisse. Aujourd’hui, elle souhaite communiquer plus directement ses valeurs et par conséquent se dote d’une nouvelle identité visuelle dans laquelle son logo plus lisse et plus moderne intègre la signature « La Suisse solidaire ».

D’une émission de la radio romande en 1946, la Chaîne du Bonheur s’est constituée au fil des ans en un véritable canal fédérateur de dons à l’échelon national. Elle a su se hisser dans la cour des grands avec le soutien incommensurable de la SSR, de 25 ONG partenaires suisses ainsi que d’un noyau solide de donateurs et de bénévoles.

Origine d’une Suisse solidaire

Le terme de « solidarité », notion purement juridique à ses origines en droit romain, a évolué en lien avec la modernisation de la société. En Suisse, la « communauté » a toujours joué un rôle central et s’est manifestée sous différentes formes : une société civile dynamique se constitue dès le XIXe siècle composée de nombreuses associations et fondations. La solidarité intergénérationnelle a toujours été très forte  dans notre pays; parallèlement se développe aussi une solidarité sociale. Terre d’asile pour des personnes persécutées pour des raisons religieuses ou politiques, la Suisse s’engage depuis des siècles en faveur de populations lésées par des conflits ou des catastrophes naturelles. Cette tradition humanitaire sera d’ailleurs marquée par une étape primordiale : la création du mouvement de la Croix-Rouge par le Genevois Henry Dunant.

Une signature qui fait sens


Descendante de la tradition humanitaire suisse, la Chaîne du Bonheur est une forme d’expression de cette Suisse solidaire. C’est à cette Suisse que la Chaîne du Bonheur fait référence en arborant la signature «La Suisse solidaire » apposée à son logo. Sacré pari pour la Fondation de se parer d’un tel slogan alors que le terme semble de nos jours se déliter. Pourtant le choix opéré revient à une évidence constatée au fil des ans et des collectes : la Fondation rassemble rapidement et de manière totalement désintéressée des centaines de milliers de donateurs, une nation toute entière en faveur de victimes de catastrophes d’ici ou d’ailleurs.

Cette solidarité fédératrice est aussi possible grâce aux médias, relais indispensables d’une émotion qui permet à chaque citoyen de se rapprocher de la misère et de la souffrance voire de réaliser un acte solidaire.

Le logo: les deux S entrelacés de la Suisse solidaire


Relevons encore que le logo a été rafraîchi tout en conservant la substance de l’originel : on y voit toujours l’idée des maillons et l’illustration par deux « S » entrelacés de la Suisse solidaire. Il se décline dans toutes les langues nationales ; à l’étranger, le nom « Swiss Solidarity » déjà employé porte à lui seul tout le message complet.

Campagne de sensibilisation


Si un changement d’identité visuelle n’est pas un but en soi, mais un moyen pour adapter un message, une communication au goût du jour, une campagne institutionnelle - somme toute modeste - permet de mettre en scène et en pratique le nouveau slogan :

I. #solfie

En collaboration avec les médias 20 minutes et 20 Minuten, la Chaîne du Bonheur lance le concours « Solfie ». Un solfie est un autoportrait numérique - un selfie - qui met en scène une image ou un geste de solidarité, partagé sur les réseaux sociaux avec le hashtag #solfie.

II. Visuel de campagne
La campagne s’appuie sur un visuel diffusé à travers différents médias, réseaux et sites partenaires.

III. Site de campagne

Au centre de la campagne de sensibilisation à la solidarité, un site internet dédié sera disponible dès le 12 juin 2014 à l’adresse : solfie.bonheur.ch, solfie.glueckskette.ch et solfie.catena-della-solidarieta.ch. Ce site centralisera toute l’information et toute l’action de la Chaîne du Bonheur et de ses partenaires autour de la solidarité. Il possèdera également un agrégateur des #solfies présents sur la plupart des réseaux sociaux.

IV. Citations de personnalités
Parallèlement à ce concours, des personnalités de toute la Suisse prêtent leur image et leur définition de la solidarité pour promouvoir la solidarité à travers des citations qui seront directement disponibles sur notre site et les réseaux sociaux.

V. Une application mobile pour faire des dons

Dans le cadre de cette modernisation de l’image de la Chaîne du Bonheur, une application mobile « Swiss Solidarity » est lancée. Il s’agit d’un outil solidaire permettant à la population suisse de faire des dons pour les principales collectes de la Chaîne du Bonheur et de se tenir informé des actualités sur les projets d’aide et de l’utilisation des dons.

VI. Un concours inter-écoles d’art
Le concours inter-écoles du GRAND Prix Romand de la Création (remise des prix en octobre 2014) s’inscrit dans la campagne de sensibilisation en ciblant particulièrement les jeunes. Le projet gagnant pourra être mis en oeuvre par la Chaîne du Bonheur dès cet automne.

La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

  • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
  • Keystone
  • Swisscom
  • SRG SSR alt

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

Keystone

Keystone

 

« Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

 

Swisscom

Swisscom

Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

SRG SSR

SRG SSR alt

La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.