Soudan / Darfour

Le « projet de la semaine » de la Chaîne du Bonheur : des puits pour le Darfour

  • 24.07.2007
  • Soudan / Darfour

Plus d’un cinquième de la population mondiale n’a pas accès à l’eau courante. La situation est particulièrement alarmante au Darfour, région très aride, où les personnes - la plupart du temps des enfants - sont contraintes de marcher pendant des heures pour aller chercher de l’eau, eau souvent impropre à la consommation. La Chaîne du Bonheur est intervenue avec succès dans cette région pour remettre en état de nombreux puits existants et en creuser de nouveaux. Cette opération a non seulement permis de répondre aux besoins de consommation en eau de la population, mais a également contribué à éviter la propagation d’épidémies.

Le conflit sanglant qui sévit au Darfour depuis 2003 a déjà coûté la vie à plus de 200'000 personnes et provoqué plus de 2 millions de réfugiés. Les actes de violence, la destruction systématique des infrastructures, l’exode massif de la population ont conduit à une situation catastrophique où les besoins de base – et en particulier les besoins en eau potable – ne sont pas couverts. Pour remédier à cette situation, la Chaîne du Bonheur a financé ces deux dernières années un projet de Caritas qui visait à remettre en état ou à forer un grand nombre de puits.

Les humanitaires sur place ont creusé plus de vingt puits à la main et les ont dotés de pompes manuelles. Grâce à l’utilisation de foreuses, 72 autres puits ont pu être aménagés. Avec la collaboration de la population locale, très engagée dans ce projet, 33 puits existants mais défectueux ont pu être réhabilités – soit 29 de  plus que ce qui avait été prévu initialement. Chacun des puits a fait l’objet d’un contrôle dont le but était de certifier la propreté de l’eau.

D’autre part, la Chaîne du Bonheur a financé l’installation de latrines et de lavabos dans des écoles, des centres médicaux, mais aussi dans d’autres endroits publics comme les places de villages. On apprend à la population combien il est important d’utiliser les latrines et de se laver les mains pour éviter la propagation de maladies. On lui montre également les précautions élémentaires à prendre pour conserver la propreté de l’eau potable.

La mise en place d’un système de distribution des eaux relié à une pompe souterraine n’a toutefois pas pu être réalisée : le manque de matériel d’une part et les troubles armés d’autre part n’ont pas permis sa construction, mais des puits et d’autres points d’eau ont été installés pour parer aux besoins urgents de la population.

Des milliers de personnes ont ainsi bénéficié de cet apport en eau potable, projet rendu possible grâce au financement de la Chaîne du Bonheur. Malgré une mobilisation internationale, le conflit au Darfour se poursuit et les besoins de la population en termes d’hébergement, d’approvisionnement en eau, en nourriture et en soins médicaux se font toujours fortement sentir. C’est la raison pour laquelle la Chaîne du Bonheur continue d’apporter son soutien à des projets humanitaires sur place.

    La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

    • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
    • Keystone
    • Swisscom
    • SRG SSR alt

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

    Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

    Keystone

    Keystone

     

    « Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

    Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

     

    Swisscom

    Swisscom

    Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
    L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

    SRG SSR

    SRG SSR alt

    La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

    Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

    Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.