Séisme Cachemire

Séisme du Cachemire : La reconstruction succède à l’aide d’urgence

  • 09.04.2006
  • Séisme Cachemire

Dans le Cachemire ravagé par un violent séisme en octobre dernier, les programmes d’urgence ont aidé la population à traverser l’hiver. Avec la fonte des neiges, la reconstruction de maisons et d’écoles a pu commencer. Grâce à la solidarité internationale et à un hiver moins rigoureux que prévu, il n’y a pas eu comme on le craignait des milliers de victimes du froid et des épidémies, pas de « deuxième catastrophe ». Six mois après le séisme, la presque totalité des 12 millions de francs collectés par la Chaîne du Bonheur a été affectée à des projets.

Au Pakistan, les autorités encouragent activement la construction de maisons privées en versant directement de l’argent aux personnes touchées pour qu’elles reconstruisent leurs habitations. L’aide de la Suisse se concentre donc plutôt sur la reconstruction d’écoles et d’installations des collectivités, ainsi que sur la construction d’abris provisoires assez solides pour affronter l’hiver, puisqu’il faudra encore des années pour reconstruire les centaines de milliers de maisons détruites.
La Commission des Projets de la Chaîne du Bonheur a décidé de contribuer aux projets de l’EPER de reconstruire 15 écoles et 2 centres sanitaires dans la région de Bagh, Azad Kashmir. Les travaux débutent en mai. 2000 élèves pourront ainsi reprendre leurs cours sous un toit solide à la rentrée. L’EPER prévoit aussi la construction de 50 maisons en faveur de femmes seules, d’orphelins et de personnes rendues  invalides par la catastrophe. Pour cette reconstruction, EPER prévoit au minimum CHF 1.5 millions.  Plus de 6'000 écoles ont été détruites par le séisme. L’EPER et Caritas avaient dans la phase d’urgence fourni plus de 1’300 grandes tentes qui ont pu être utilisées comme école ou comme hôpital.
La Chaîne du Bonheur finance à hauteur de CHF 750’000 les opérations d’aide de Terre des hommes Lausanne qui apportent un soutien à plus de 2000 enfants traumatisés, dans une quinzaine de centres communautaires. L’organisation a en outre fourni des chaises, des pupitres et du matériel scolaire à 50 écoles et participé à la remise en état de 46 puits.
La Croix-Rouge suisse met la priorité sur la santé, principalement des femmes et des enfants, sur l’hygiène, sur l’approvisionnement en eau potable ainsi que sur la formation des jeunes filles. La construction d’abris relativement simples permettra notamment aux personnes âgées et aux veuves de bénéficier d’un toit pour se protéger de la mousson et de l’hiver. Les efforts de la Croix-Rouge se concentrent sur les régions rurales assez reculées, à 1'500 mètres d’altitude, dans la province frontière du nord ouest.
Caritas Suisse a engagé jusqu’à présent environ 6 millions de francs dans l’aide d’urgence et met en place ses opérations de reconstruction. L’organisation reconstruira, selon des normes parasismiques, des maisons privées et des bâtiments publics détruits par le séisme dans la province du nord ouest. Le volume des projets de reconstruction prévus par Caritas dépasse 4 millions de francs.
Handicap International s’occupe de soigner les personnes handicapées (à la suite d’amputations, de blessures à la colonne vertébrale) et de les aider à se réinsérer dans la société. Un centre de fabrication de prothèses a été complété par deux centres de rééducation – leur nombre sera prochainement doublé.
Medair, autre organisation partenaire de la Chaîne du Bonheur, met sur pied des programmes de santé et d’hygiène. Elle a participé à la reconstruction de 63 écoles et 22 centres de santé. L’organisation aide en outre 250 familles à retrouver un revenu en leur fournissant du bétail et des machines à coudre.

    La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

    • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
    • Keystone
    • Swisscom
    • SRG SSR alt

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

    Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

    Keystone

    Keystone

     

    « Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

    Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

     

    Swisscom

    Swisscom

    Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
    L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

    SRG SSR

    SRG SSR alt

    La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

    Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

    Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.