Haïti / Caraïbes

"Rouvrir les écoles au plus vite pour que la vie reprenne"

  • 20.05.2005
  • Haïti / Caraïbes

Le 21 septembre 2004, l'ouragan "Jeanne" a dévasté la ville des Gonaïves. L'eau est montée jusqu'au premier étage des maisons, puis s'est retirée laissant derrière elle une énorme couche de boue et de déchets. Même si l'eau s'en est allée, et que le soleil a lentement asséché cet immense marécage, de grandes flaques subsistent et la malaria reste un danger pour la population. Les infrastructures essentielles telles que les écoles, les hôpitaux, l'administration, l'approvisionnement en eau potable ou le réseau d'électricité ne fonctionnent pas encore ou ont été rétablis de façon provisoire.

Dans ces conditions terriblement difficiles, on sent toutefois l'extrême détermination des habitants à maîtriser la situation. La boue amassée dans les maisons et les arrière-cours est portée à main nues dans la rue avant d'être chargée dans d'innombrables camions et acheminée en cohortes hors de la ville. Les travaux de déblaiement sont coordonnés et soutenus financièrement par des organisations d'entraide telles que Caritas ou CARE ainsi que par l'ONU.

L'approvisionnement en eau potable de la ville est assuré par un système mobile de purification d'eau envoyé de France par avion. Plus loin, un hôpital de fortune sous tente avec deux salles d'opération a été aménagé par la Croix-Rouge norvégienne. La Croix-Rouge suisse a cofinancé avec d'autres sociétés de la Croix-Rouge du matériel et des médicaments pour cet hôpital. On y soigne de très nombreuses coupures dues au fait que les gens marchent pieds nus dans la boue pleine de débris de verre; quelques nouveaux-nés ont même vu le jour sous cette tente.

La rivière qui a détruit la ville des Gonaïves a également inondé la campagne: dans sa quête d'un nouveau lit, elle a dévasté de nombreuses cultures et détérioré les canaux d'irrigation. Après l'aide d'urgence, la priorité est donc maintenant à la remise en état du système d'irrigation afin que l'agriculture puisse redémarrer. Les organisations soutiennent également les projets de reforestation qui étaient en cours avant le passage de l'ouragan "Jeanne" afin de contenir l'érosion si destructrice. Les familles de paysans reçoivent des semences et quelques animaux afin de pouvoir subvenir à leurs propres besoins. " Notre pays est dans une situation politique extrêmement difficile. La population est désécurisée: la réouverture des écoles constitue une indication essentielle du retour à une certaine normalité. Voilà pourquoi les enfants doivent pouvoir reprendre le chemin de l'école le plus rapidement possible, pour que recommence la vie de tous les jours. La vie continue. " déclare l'évêque de Gonaïves. Les projets de Caritas, de l'EPER et de l'Armée du Salut répondent à ce voeu puisqu'ils concernent la remise en état de bâtiments scolaires.

La Chaîne du Bonheur a mis à disposition un premier montant de CHF 500'000 pour l'aide d'urgence. D'autres projets sont dans le pipe-line pour plus de 1,3 million de francs, qui devraient être réalisés avant la fin de l'année.

    La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

    • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
    • Keystone
    • Swisscom
    • SRG SSR alt

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

    Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

    Keystone

    Keystone

     

    « Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

    Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

     

    Swisscom

    Swisscom

    Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
    L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

    SRG SSR

    SRG SSR alt

    La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

    Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

    Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.