Séisme Haïti

Coordination de la Chaîne du Bonheur : une aide efficace en Haïti

  • 11.03.2010
  • Séisme Haïti

Après le tremblement dévastateur en Haïti, les dons versés à la Chaîne du Bonheur atteignent à ce jour plus de 56 millions de francs. L’équipe des projets se concentre maintenant à répartir l’argent de manière judicieuse mais aussi à s’assurer que l’aide apportée par les 15 organisations d’entraide soit coordonnée efficacement depuis la Suisse. C’est dans ce but que la Chaîne du Bonheur a organisé deux séances de coordination. D’autres suivront. Alors que l’aide d’urgence fonctionne à plein régime.

Aider efficacement signifie aussi pour de nombreuses organisations se mettre en relation, savoir ce que les autres font, collaborer et échanger des informations. Lors de catastrophe d’une telle ampleur impliquant un grand nombre d’organisations d’entraide, la Chaîne du Bonheur fournit toujours un soutien : 15 organisations partenaires de la Chaîne du Bonheur se sont déjà assises à deux reprises autour d’une table pour échanger des informations sur leur travail en Haïti. Dans les régions sinistrées, la Direction du développement et de la coopération (DDC) dirige aussi, à côté de l’ONU, des séances de concertation avec les organisations d’entraide suisses. Une représentante de la DDC participe aux séances de la Chaîne du Bonheur à Berne.

Pour Alain Geiger, Responsable des Projets à la Chaîne du Bonheur, ces échanges d’information permettent de savoir comment des synergies pourront être utilisées, quelle stratégie adopter pour une distribution efficace de l’argent des donateurs afin que l’aide des organisations d’entraide suisses soit cohérente.

La coordination menée par la Chaîne du Bonheur est très appréciée de tous comme le confirme Markus Muntwiler, représentant de l’Armée du Salut : «Ici en Suisse, nous ne recevons pas d’information sur les interventions des autres partenaires sur place. Lors d’une séance de coordination, nous avons, par exemple, pu convenir avec l’organisation Enfants du Monde de les assister dans la distribution de leurs denrées alimentaires. » L’Armée du Salut est responsable de la coordination en Haïti d’un camp de déplacés. 3200 familles, soient 16 000 personnes, doivent être nourries. Une énorme tâche pour laquelle une organisation ne peut pas faire cavalier seul. «L’Armée du Salut Suisse a financé 560 000 repas ; un repas avoisine 25 centimes ce qui correspond à environ 130 000 francs en tout; la Chaîne du Bonheur nous a donné près de 100 000 francs pour ces repas» précise Markus Muntwiler. Si la nourriture est un problème, les abris en sont un autre. La Chaîne du Bonheur soutient plusieurs organisations d’entraide qui, en dehors de Port-au-Prince, s’occupent des déplacés en provenance des différentes villes détruites des environs. Elle aide aussi des organisations qui apportent un soulagement psychosocial aux victimes traumatisées par le séisme.

La coordination est menée dans notre pays par Chaîne du Bonheur, sur place par la DDC et l’ONU, afin d’atteindre une aide efficiente. Tous ces efforts deviendront encore plus essentiels dans un futur proche. Nikolai Fischer de Caritas Suisse rentre tout juste de Haïti et se dit soucieux : «D’une part, la saison des pluies vient de débuter et durera jusqu’à fin avril. D’autre part, la période des ouragans qui commence en été préoccupe la population. Nous veillons de construire avec les Haïtiens des abris temporaires qui soient aussi résistants que possible aux tempêtes».

    La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

    • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
    • Keystone
    • Swisscom
    • SRG SSR alt

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

    Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

    Keystone

    Keystone

     

    « Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

    Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

     

    Swisscom

    Swisscom

    Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
    L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

    SRG SSR

    SRG SSR alt

    La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

    Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

    Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.