Japon

Une étape décisive dans la reconstruction d’Onagawa

  • 16.04.2012
  • Japon

© Masaaki Kamei / Japanese Red Cross

Treize mois après le séisme dévastateur et le tsunami qui ont frappé le Japon, l’hôpital d’Onagawa et sa maison de retraite ont rouvert leurs portes ce dimanche. Ces transformations ont pu être réalisées grâce à des dons en provenance de la Suisse. Tony Burgener, le directeur de la Chaîne du Bonheur, a assisté sur place à la fin des travaux et pris part à l’inauguration.

Fortement endommagé par le tsunami, l’hôpital d’Onagawa a pu être remis en état et partiellement reconverti en maison de retraite. Si les étages supérieurs, du fait de leur hauteur, avaient été épargnés, le puissant tsunami avait complètement détruit les étages inférieurs de l’ancien hôpital. Au nord-est du Japon, 100 personnes âgées en attente de soins ont donc pu quitter ce dimanche les maisons préfabriquées où elles vivaient jusqu’alors. L’ancien hôpital abritait un quartier d’habitation doté de 42 unités destinées à accueillir des personnes âgées pour une durée prolongée, ainsi qu’un service de médecine générale avec 19 lits.

De l’argent investi efficacement

Lors de l’inauguration, Tony Burgener, le directeur de la Chaîne du Bonheur, a salué la bonne collaboration qui a uni tous les partenaires engagés, tout en insistant sur la signification du projet : « Ce projet est empreint d’une grande force symbolique, il est un signe fort de la solidarité suisse envers la population concernée. Il constitue également une première étape décisive dans la reconstruction d’Onagawa. Ce projet profite à une population plus âgée, c’est-à-dire justement à des personnes dont le sort a le plus ému les Suisses après le tsunami ». L’ambassadeur suisse au Japon a lui aussi participé à l’inauguration. Les frais de ce projet de construction s’élèvent à 22 millions de francs, auxquels la Chaîne du Bonheur a participé à hauteur de 15 millions de francs.

« Extrêmement rapide »

Pour réaliser ce projet, la Croix-Rouge Suisse et Caritas Suisse se sont unies en consortium avec la Croix-Rouge japonaise et les autorités locales. Martin Fuhrer, responsable de la Coopération internationale à la Croix-Rouge Suisse, s’est lui aussi montré, sur place, très heureux de cette remarquable collaboration : « Je suis impressionné de voir comment le Japon a fait face à cette catastrophe et combien la collaboration entre tous les partenaires engagés dans ce projet s’est révélée efficace. Jusque là, aucun projet de reconstruction n’avait pu être mené à bien aussi rapidement ».

 Lors du tsunami du 11 mars 2011, 70% des maisons ont été détruites sur la côte nord-est du Japon. Deux tiers des habitants de cette région sont des retraités.

Le journal 19:30, le 14 avril 2012 » 

  • 01_Jap_Einweihung.jpg
  • 02_Jap_Einweihung.jpg
  • 03_Jap_Einweihung.jpg
  • 04_Jap_Einweihung.jpg
  • 05_Jap_Einweihung.png
  • 06_Jap_Einweihung.jpg
  • 07_Jap_Einweihung.jpg
  • 08_Jap_Einweihung.jpg
  • 09_Jap_Einweihung.jpg
  • 10_Jap_Einweihung.png
  • 11_Jap_Einweihung.png
  • 12_Jap_Einweihung.jpg
  • 13_Jap_Einweihung.jpg
  • 14_Jap_Einweihung.jpg
  • 15_Jap_Einweihung.jpg

    La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

    • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
    • Keystone
    • Swisscom
    • SRG SSR alt

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

    Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

    Keystone

    Keystone

     

    « Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

    Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

     

    Swisscom

    Swisscom

    Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
    L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

    SRG SSR

    SRG SSR alt

    La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

    Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

    Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.