Asie du Sud (Tsunami)

Visite de projets post tsunami à Sumatra

  • 05.08.2010
  • Séisme Asie du Sud (Tsunami)

La province d’Aceh sur l’île indonésienne de Sumatra a été la plus durement touchée par le tsunami de décembre 2004. Dans la ville de Sigli, sur la côte est, la Chaîne du Bonheur, en collaboration avec la Croix-Rouge suisse, a inauguré un complexe scolaire moderne. Les projets réalisés par Caritas Suisse dans la ville de Meulaboh, sur la côte ouest, mettent quant à eux l’accent sur l’amélioration des conditions de vie ainsi que sur la formation. Ces projets reçoivent également le soutien de la Chaîne du Bonheur.

Depuis août, 254 écoliers et écolières peuvent aller à l’école. A la fin du mois de juillet, ils ont inauguré, avec plus de 800 invités, la nouvelle école de Sigli. A l‘avenir, cette école devrait accueillir environ 1 000 élèves. Ce complexe moderne comprend deux bâtiments scolaires, pourvus d’une salle d‘informatique, d’un laboratoire de langue et d’une bibliothèque, ainsi qu’un internat, une salle polyvalente, un terrain de sport et des bungalows pour le personnel enseignant. La Chaîne du Bonheur a participé à hauteur de 6,7 millions de francs à ce projet de construction réalisé par la Croix-Rouge suisse. Le plus gros projet de construction unique dans le cadre de l’aide post tsunami s’est ainsi terminé de manière festive.

Une nouvelle vie

Dans la ville de Meulaboh, la Chaîne du Bonheur a visité les projets de Caritas qu’elle a cofinancés. D‘ici la fin du mois d’août, Caritas Suisse aura raccordé 2 100 nouvelles maisons aux réseaux d’eau potable et d’évacuation des eaux usées.

Suite au tsunami et aux déplacements de population qu’il a provoqués, de nombreux habitants de Meulaboh ont perdu leurs moyens de subsistance. En offrant des possibilités de formation, en octroyant des petits crédits, ainsi qu’en créant des coopératives et des places de travail, Caritas Suisse assure la survie de nombreuses familles. Parallèlement, cette organisation aide la communauté à construire un magasin de quartier, une école coranique et un terrain de volleyball.

Formation de base et formation complémentaire

Dans le nouvel hôpital de Nagan Raya, Caritas Suisse soutient la formation du personnel hospitalier. Le financement de la Chaîne du Bonheur permet notamment à une infirmière pour enfants, à une laborantine et à une sage-femme d‘approfondir leurs connaissances en suivant une formation continue. Dans l’hôpital de Nagan Raya, il y a une naissance par jour en moyenne.

De plus, toujours avec le soutien de Caritas, les familles de pêcheurs vivant dans cette partie de l’île de Sumatra apprennent, grâce à des entraînements réguliers, le comportement à adopter en cas de catastrophe. L’efficacité de ces entraînements a été mise à l’épreuve lors du dernier séisme d’une magnitude de 7,6 sur l’échelle de Richter qui a eu lieu en mai 2010. Et ce test a été couronné de succès: toute la ville a été évacuée en à peine 15 minutes. La vague de tsunami redoutée ne s‘est heureusement pas produite. Dix-neuf autres communes suivront encore ces entraînements.

«Tous ces projets dans le nord de Sumatra démontrent la volonté manifeste de la Chaîne du Bonheur d’investir avant tout dans des projets à long terme après la phase d‘aide d’urgence» note Andreas Rüfenacht, collaborateur de la Chaîne du Bonheur. Il tire ainsi un bilan positif de son voyage. 

  • 01_Einweihung-Sigli.jpg
  • 02_Einweihung_Sigli.jpg
  • 03_Einweihung-Sigli.jpg
  • 04_Einführung_Sigli.jpg
  • 05_Einweihung-Sigli.jpg
  • 06_Einweihung-Sigli.jpg
  • 07_Einweihung-Sigli.jpg
  • 08_Einweihung-Sigli.jpg

    La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

    • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
    • Keystone
    • Swisscom
    • SRG SSR alt

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

    Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

    Keystone

    Keystone

     

    « Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

    Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

     

    Swisscom

    Swisscom

    Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
    L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

    SRG SSR

    SRG SSR alt

    La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

    Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

    Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.