«Jeder Rappen zählt» 2010 Enfants victimes de conflits

« Jeder Rappen zählt » 2010 : des centres de loisirs pour protéger les enfants

  • 29.05.2013
  • Enfant/conflit (JRz 2010)

La collecte de « Jeder Rappen zählt » de décembre 2010 a réuni un total de 11,5 millions de francs au bénéfice des enfants victimes de la guerre. Cet argent a notamment permis à la Chaîne du Bonheur de soutenir un projet de prévention de la violence en Colombie.

La Colombie est marquée par des décennies de conflit entre le gouvernement et des groupes de rebelles. Les parties aux conflits représentent une menace particulière pour les adolescents, qui sont soumis à une pression intense dans le but de les pousser à s’enrôler dans des groupes armés, surtout dans les zones rurales. Certains jeunes choisissent alors de fuir dans une ville, mais pour d’autres, la guérilla, l’armée ou un autre groupe armé représentent un moyen de gagner de l’argent et de survivre.
 

Faire oublier la violence

Dans la région rurale de Quibdo, au nord de la Colombie, l’EPER et un diocèse local ont mis sur pied un centre de loisirs pour les jeunes, où ils peuvent demander de l’aide pour leurs devoirs, mais aussi chanter, danser et faire du sport. Ces activités offertes en permanence visent à éviter que les enfants traînent dans la rue et qu’ils deviennent violents, voire qu’ils soient recrutés de force.

 L’argent récolté par JRZ a notamment financé la construction d’un terrain de jeux et l’ouverture d’un cybercafé. Les dons couvrent également les loyers et l’équipement des locaux ainsi que les frais de personnel.

Aperçu des projets « Jeder Rappen zählt » 2010 – enfant / conflit »

  • Kol_01.jpg
  • Kol_02.jpg
  • Kol_03.jpg
  • Kol_04.jpg
  • Kol_05.jpg
  • Kol_06.jpg
  • Kol_07.jpg
  • Kol_08.jpg
  • Kol_09.jpg

    La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

    • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
    • Keystone
    • Swisscom
    • SRG SSR alt

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

    Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

    Keystone

    Keystone

     

    « Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

    Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

     

    Swisscom

    Swisscom

    Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
    L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

    SRG SSR

    SRG SSR alt

    La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

    Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

    Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.