Réfugiés

5 ans de conflit syrien : 820'000 victimes soutenues

  • 10.03.2016
  • Réfugiés

© Medair

La population de Suisse fait preuve d’une grande solidarité envers les victimes de la guerre en Syrie, qu’elles soient déplacées internes ou réfugiées à l’étranger. La Chaîne du Bonheur a récolté, depuis août 2012, 51,5 millions de francs qui ont permis de financer à ce jour 78 projets d’urgence de onze ONG partenaires en faveur d’environ 820'000 personnes.

Depuis cinq ans sévit le conflit en Syrie. La population suisse, comme nulle part ailleurs, a répondu par la positive aux appels de la Chaîne du Bonheur, notamment lors des journées nationales de solidarité en novembre 2012 et septembre 2015. Le montant récolté de 51,5 millions de francs dépasse la somme de 1999 en faveur des victimes de la guerre au Kosovo qui se montait à 49 millions de francs, une somme jusqu’alors record pour une collecte liée à un conflit.

580'000 bénéficiaires en Syrie et dans les pays limitrophes
Depuis 2012, la Fondation a soutenu 65 projets d’urgence de dix organisations partenaires qui ont bénéficié à plus de 580'000 victimes en Syrie et dans les pays limitrophes (Liban, Jordanie, Iraq et Turquie). Il s’agit principalement de projets « cash » qui permettent aux personnes les plus vulnérables de se procurer des articles de première nécessité ou de bénéficier à choix des services les plus urgents. La Fondation a par ailleurs financé plusieurs projets de santé, d’aide au logement, d’appui psychosocial pour les enfants traumatisés et de soutien aux personnes handicapées. Ces projets comprennent tous un volet d’assistance à la population locale afin de contribuer à l’apaisement de possibles tensions avec les réfugiés. 18 projets sont encore en cours.

240'000 réfugiés aidés sur la route des Balkans
La Chaîne du Bonheur finance également depuis septembre 2015 des projets d’aide d’urgence pour les réfugiés en route vers l’Europe, grâce aux équipes mobiles et flexibles des ONG partenaires actives dans les Balkans. L’aide comprend la distribution de nourriture, d’eau, de kits d’hygiène, de couvertures et de matériel pour l’hiver. Un soutien psychologique est prodigué aux enfants et un accent est également mis sur les soins médicaux, notamment à la frontière entre la Grèce et la Macédoine où se trouvent actuellement des milliers de migrants et réfugiés.  Jusqu’à ce jour, 240'000 bénéficiaires ont été aidés par cinq organisations partenaires en Grèce, en Macédoine et en Serbie. Cinq projets sont encore en cours et obtiendront un nouveau soutien de la Chaîne du Bonheur selon l’évolution de la crise.

Etude pour favoriser la résilience des bénéficiaires
Le conflit syrien entrant dans sa sixième année sans qu’aucune solution politique ne se dessine, la communauté internationale recherche des solutions plus durables pour venir en aide aux réfugiés. Les projets d’urgence doivent être complétés par des initiatives visant à renforcer leurs capacités afin qu’ils puissent subvenir à leurs propres besoins.

En ligne avec ces développements et soucieuse de soutenir ses partenaires, la Chaîne du Bonheur a récemment mandaté une étude qui permettra d’identifier des pistes d’action basées sur la résilience des populations touchées.

Au total, la Chaîne du Bonheur a dépensé et engagé 46 millions de francs suisses. Les fonds engagés couvriront aussi le solde des projets à financer, la suite des activités ainsi que les nouveaux projets annoncés pour ces prochains mois. « Il est essentiel de pouvoir garantir la continuité de la réponse humanitaire des ONG suisses dans un tel contexte», explique Manolo Caviezel, Chargé de projets à la Chaîne du Bonheur et spécialiste du contexte syrien. Les 5,5 millions de francs restants permettront de financer d’autres projets où les besoins sont les plus urgents.

    La Chaîne du Bonheur est une fondation issue d'une initiative de SRG SSR | Partenariat & collaboration

    • Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»
    • Keystone
    • Swisscom
    • SRG SSR alt

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Convention «Radios régionales romandes et Chaîne du Bonheur»

    Depuis le 1er janvier 2011, les radios régionales romandes se sont unies pour soutenir activement les actions de collecte de la Chaîne du Bonheur.

    Plus d’informations sur les radios sous www.urrr.ch

    Keystone

    Keystone

     

    « Une image vaut mille mots » a dit Confucius. Grâce à son partenaire Keystone, l’agence photographique suisse active à l’échelle mondiale, la Chaîne du Bonheur accède gratuitement et en tout temps à une offre très vaste d’images d’actualité.  

    Keystone pose un regard helvétique sur notre pays et sur le monde. Une vingtaine de photographes permanents dans toute la Suisse et les agences partenaires internationales suivent de très près les nouvelles du moment. Poids lourd des agences photographiques en Suisse, Keystone possède par ailleurs une immense collection de documents sur l’histoire sociale de notre pays, soit près de 11 millions d’images d’archives.

     

    Swisscom

    Swisscom

    Sans le dispositif téléphonique de Swisscom, une journée de collecte nationale de la Chaîne du Bonheur serait impensable: de 120 à 150 lignes téléphoniques, subdivisées par région, acheminent les appels vers six centrales de collecte, elles aussi équipées par Swisscom. Plus de 70'000 appels ont ainsi été gérés de main de maître lors de la journée de collecte en faveur des victimes du tsunami. Swisscom offre cette prestation à titre gracieux lors des journées de collecte.
    L’internet comme vecteur de communication joue également un rôle central à la Chaîne du Bonheur. Aussi Swisscom SA soutient-elle chaque année le site de la Chaîne du Bonheur à concurrence d’un montant appréciable. Cela fait plus de soixante ans que Swisscom (ex-PTT) compte au nombre des partenaires fidèles de la Chaîne du Bonheur.

    SRG SSR

    SRG SSR alt

    La Chaîne du Bonheur a vu le jour en 1946 en Suisse romande. Conçue à l’origine comme une émission de radio, elle a dédié sa première collecte aux orphelins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l’idée ayant pris de l’ampleur, la Chaîne du Bonheur devient une fondation en 1983, sous l’impulsion de SRG SSR. Aujourd’hui, la Chaîne du Bonheur collecte des fonds pour financer des projets d'aide humanitaire, son moteur principal restant la SSR.

    Lorsqu’elle organise des journées nationales de collecte, la Chaîne du Bonheur exprime la solidarité et l’aide de la population de toute la Suisse. Or cela n’est possible que parce que la SSR lui ouvre gratuitement son antenne. La Chaîne du Bonheur n’œuvre pas comme organisation d’entraide, mais comme organisme de solidarité qui collabore actuellement avec 25 organisations d'entraide suisses.

    Les liens d’affinité qui unissent la Chaîne du Bonheur à la SSR se reflètent aussi dans le fait que le président du Conseil de Fondation émane toujours des cadres de la SSR.  De plus, RTS, SRF, RTR et RSI sont toutes représentées par un siège au Conseil de Fondation.